Géothermie

Une énergie écologique inépuisable

La géothermie est une énergie stable, dont on peut prévoir la production.

Elle est illimitée, puisqu’elle utilise comme source d’énergie la chaleur naturelle du sous-sol.

Les installations de géothermie profonde (100 à 200 m de profondeur) peuvent fonctionner sur tout le territoire français, qui bénéficie d’un climat tempéré.


Principes

La géothermie profonde (100 à 200 m de profondeur) est l’activité principale de la SAF depuis de nombreuses années.

La géothermie a pour but de chauffer (ou refroidir par système réversible) des pavillons, des bâtiments, des complexes sportifs ou encore des piscines. Le concept est simple : les calories du sous-sol sont récupérées au sein de celui-ci via des sondes géothermiques verticales en circuit fermé dans lesquelles de l’eau glycolée circule à l’aide d’une pompe à chaleur.

La pompe à chaleur est constituée, dans l’ordre du cycle de :

  • un évaporateur permettant l’évaporation du fluide frigorigène grâce à la chaleur captée,
  • un compresseur aspirant le fluide vaporisé et élevant la température (c’est après l’élévation de la température que le fluide transmet sa chaleur directement à l’air à chauffer ou à l’eau du circuit de chauffage),
  • un condensateur faisant revenir le fluide à l’état liquide,
  • un détendeur abaissant la pression du liquide frigorigène.

Réglementation

Tous les ouvrages dont la profondeur est comprise entre 10 et 200 m et dont la puissance thermique maximale prélevée du sous-sol et utilisée pour l’ensemble de l’installation est inférieure à 500 kW sont soumis au régime de minime importance.

Ce régime est décrit plus précisément dans le décret n°2015-15 du 8 janvier en application des articles L.112-1 et L.112-3 du Code minier. Ce décret définit notamment les modalités de déclaration des ouvrages. La déclaration est OBLIGATOIRE.

Préalablement à chaque projet, la SAF réalise les déclarations via la plateforme de déclaration en ligne.

ATTENTION : Dans certains secteurs du territoire national l’avis d’un expert pourra être exigé. Dans d’autres secteurs, le projet de géothermie pourra être non éligible à la géothermie de minime importance ; les ouvrages seront alors soumis aux décrets relatifs à la géothermie de basse température.

En effet, l’arrêté du 25 juin 2015 relatif à la carte des zones en matière de géothermie de minime importance institue la mise en application de la cartographie nationale dans le cadre de la géothermie de minime importance.

Au sens de cet arrêté, le territoire national est divisé en trois zones :

  • Zone verte : Absence de risques identifiés mais nécessité de recourir à un foreur qualifié (Télé-déclaration)
  • Zone orange : la réalisation de l’ouvrage requiert l’avis d’un expert géologue ou hydrogéologue et le recours à un foreur qualifié (attestation d’un expert agréé + télé-déclaration).
  • Zone rouge : Zone non éligible à la géothermie de minime importance. Les dispositions applicables sont alors celles relatives aux ouvrages de géothermie de basse température prévues par les décrets n° 78-498 et n° 2006-649 et pris en application du code minier.

La cartographie est la suivante : Cartographie

Réalisation

La SAF réalise les forages dans lesquels elle pose des sondes. Ces sondes sont composées de deux boucles en polyéthylène haute résistance à la température de type II conforme à la norme NF ISO 22391.

Après la pose des sondes, chaque forage est entièrement cimenté sur toute sa hauteur par l’injection sous pression d’un coulis de ciment haute conductivité thermique (> 2.4 W/m.K).

Des tests de pression et d’étanchéité sont réalisés à chaque étape du projet (en usine par le constructeur, avant la mise en place de la sonde dans le forage, après la mise en place de la sonde dans le forage et après la cimentation).

L’avantage des capteurs verticaux sur les capteurs horizontaux est la faible surface au sol qu’il requiert.

Retour aux Activités